1. Enseignement et Didactique
  2. FR
  3. Devenir enseignant
  4. Témoignages

Emmanuelle Spièce, professeure de sciences sociales dans le secondaire supérieur

Publié le 8 décembre 2020 Mis à jour le 13 janvier 2021

AESS en sciences sociales

Il est important de faire évoluer les mentalités sur ce qu’est la pédagogie active, ou plutôt ce que sont les pédagogies actives, et la formation initiale se doit d’y contribuer et de varier les approches. Beaucoup d’enseignants d’écoles dites « traditionnelles » adoptent aujourd’hui des pédagogies dites « actives ».

Il me semble fondamental de proposer des outils pour que les enseignants parviennent à se positionner efficacement sur des questions qui touchent à l’éthique et aux idéologies.

Un cours d’Agrégation qui vous a particulièrement marqué ?

J’enseignais déjà quand j’ai passé l’AESS. Dans les cours de didactique, je me sentais parfaitement à ma place. Avec les séminaires d’analyse réflexive, j’ai pu prendre du recul sur ce que je vivais en classe au quotidien, et j’ai trouvé cela particulièrement enrichissant. Aussi, le cours dédié aux aspects socio-historiques et culturels m’a permis de découvrir le cheminement jusqu’au système scolaire qui est le nôtre, et de mettre en perspective ma propre pratique.

Vous enseignez dans une école bruxelloise à pédagogie active. Est-ce par choix, ou par hasard ?

C’est clairement un choix ! Je me suis épanouie, en primaire, dans une école à pédagogie Freinet, et j’étais donc convaincue d’emblée.

Il est important de faire évoluer les mentalités sur ce qu’est la pédagogie active, ou plutôt ce que sont les pédagogies actives, et la formation initiale se doit d’y contribuer et de varier les approches. Beaucoup d’enseignants d’écoles dites « traditionnelles » adoptent aujourd’hui des pédagogies dites « actives », cette dichotomie est désuète.

Quel conseil donneriez-vous à un·e étudiant·e intéressé·e par l’enseignement ?

Je lui poserais avant tout une question fondamentale : est-ce qu’il ou elle aime être en contact et transmettre à des adolescents ? Si la réponse est oui, on est très bien parti !

Il est prévu que soit réformée la formation initiale des enseignants, mais également la formation continue. En tant qu’actrice de terrain, qu’attendez-vous de la formation en cours de carrière ?

Les sciences sociales, c’est souvent un parent pauvre en matière d’outils en lien aux contenus à enseigner. Plus généralement, les enseignants sont en demande de modules dédiés à la dynamique de groupe. Avoir une dynamique de classe qui fonctionne, c’est important en pédagogie active… mais c’est important partout en réalité. Aussi, il me semble fondamental de proposer des outils pour que les enseignants parviennent à se positionner efficacement sur des questions qui touchent à l’éthique et aux idéologies.